Marcel TURPIN
SOMMAIRE:
 
 
 
 
 
 
 
 
   La démolition de la derniére partie du FESC, fait revivre en eux le souvenir de celui qui fut le père, ils veulent parler de Michel TURPIN.
 
   En 1919, libéré des camps de prisonniers, il s'embauche à la COMPAGNIE DES MINES DE LA GRAND'COMBE. Durant toute sa carrière, il restera fidèle à cette société.
 
   Il est affecté à "LA PISE", au service "construction". Son employeur ayant reconnu ses mérites, il est rapidement promu INGENIEUR DIVISIONNAIRE, puis INGENIEUR PRINCIPAL des travaux du jour, le 01 Septembre 1934, succédant à Monsieur REGERAT admis à la retraite, qui soit dit en passant, ne quittera pas LA GRAND'COMBE, et finira ses jours, très âgé, dans sa maison rue de LA PISE.
 
   Avec Monsieur GODARD, promu DIVISIONNAIRE à la construction, et Monsieur MARION, pour DIVISIONNAIRE chargé des usines, il a donc contribué:
- à la bonne marche de l'atelier central,
- la centrale PISE et son réseau électrique,
- la marche de l'agglomération PISE et du lavoir à charbon,
- la modernisation des machines d'extraction,
- l'étude des nouveaux ateliers de traitement des charbon de RICARD,
- l'étude d'un nouveau puit aux OULES,
- et d'une Centrale électrique à construire, la guerre terminée.
   A la création des H.B.C. en 1946, il est nommé INGENIEUR EN CHEF des H.B.C. et chargé de la construction de la nouvelle Centrale qui se fera au FESC. Il quittera les H.B.C. en 1954, aprés la mise en service du Groupe N°3.
 
   Il eut la satisfaction de voir l'achèvement de son oeuvre à laquelle il s'était beaucoup donné.
 
   Homme de grande rigidité dans son travail, il fut nommé en 1951 Chevalier de la Légion d'Honneur, pour services rendus à l'industrie houillére.
 
   Il est décédé en 1958.
 
   Encore beaucoup d'anciens Grand'Combiens se souviennent de lui et de sa famille.
 
[un ancien de son service] 
   
 Page précédente Page suivante